Nouveau
Accueil » Un tableau » Magritte

Magritte

Voici trois tableaux que nous présentons brièvement en espérant que cela éveille votre curiosité

 et vous mène à des recherches plus poussées sur Magritte pour mieux  comprendre son univers.

Tout d’abord, qui est Magritte ?

Magritte (1898 – 1967) est le plus célèbre des peintres surréalistes belges (1898 – 1967) .

Il a été inspiré par le peintre italien Chirico.

Magritte s’est servi dans ses œuvres d’images fantastiques .

Voici trois œuvres de Magritte, nous répondons brièvement à deux questions : 

Quelles sont les éléments du tableau

Comment essayer de l’interpréter ?

La réponse imprévue – 1933

Résultat de recherche d'images pour "la réponse imprévue"

La réponse imprévue représente une porte fermée dans laquelle se révèle une découpe

La découpe est  une silhouette humaine, est-ce la trace visible d’un passage?

Les motifs du sol soulignent la continuité d’une pièce à l’autre et l’absence de limite.

La porte est fermée et nous percevons une zone d’ombre de l’autre côté.

L’une des caractéristiques de la peinture de Magritte est de représenter ce que l’on voit et ce que l’on est censé ne pas voir.

Il utilise fréquemment le motif de la porte , de la fenêtre, de l’ouverture.

Passer par une porte ouverte ou fermée interroge .

Le titre de la peinture , sa signification ? : Quand la porte est fermée , je passe à travers ?

L’insolite vient de la découpe  et amène d’autres questions :

qui a traversé cette porte, un fantôme? un être surnaturel qui aurait disparu dans la nuit ?

Le noir du tableau est chargé de mystère, il inquiète et angoisse.

Ce tableau étonne et intrigue par ses couleurs, sa découpe et l’idée de l’inconnu.

Magritte dira :  » dans la pièce une ouverture de forme irrégulière révèle la nuit »

Passer à travers une porte fermée nous conduit-il vers la nuit ou la lumière ?

 

La Reproduction interdite – 1937

Un homme, un miroir, un livre, une cheminée .

Le tableau montre un homme regardant un miroir, qui ne reflète pas son visage

On voit l’homme uniquement de dos.

Quelle est la nouvelle fonction du portrait en l’absence du visage?

Ne pas montrer le visage est-ce une infraction au genre, le portrait ?

Quelle est la part du visible, celle de l’invisible ? 

Quel sens ici le peintre donne t-il à  l’interdit ?

Peindre l’impossible ?

Le rêve, la réalité ?

Est-ce que la peinture comme ce miroir, reflète la réalité ? 

La peinture doit-elle refléter la réalité ?

Golconde – 1953

Résultat de recherche d'images pour "golconde"

Il pleut, les couleurs sont froides : blanc, bleu, gris et beige .

Il pleut un homme ? Ou il pleut des hommes ?

Il pleut un seul homme et il est reproduit plusieurs fois!

Cet homme est raide, il se répète de manière symétrique.

Une douzaine d’hommes sont apparents, d’autres sont flous, ils pleuvent sur la ville qui est représentée par des immeubles blancs aux toits rouges.

Les personnages semblent tomber du ciel

En réalité, ces personnages se superposent au ciel et aux immeubles : Le peintre a utilisé la techniques des surréalistes : les collages.

La lumière vient de derrière les immeubles comme une aube, un espoir ?

Que voir dans  cette « pluie » d’hommes au chapeau melon?  Une métaphore de la condition humaine?  Une critique sociale ?

***************