Nouveau
Accueil » Actualités » les hadiths, une décision historique

les hadiths, une décision historique

 » C’est un événement historique. L’Arabie saoudite a annoncé le 18 octobre, sans trop de tapage, la création d’un Centre des hadiths du Prophète.

Ce centre devra “expurger les compilations des faux hadiths, de ceux qui sont en contradiction avec le Coran ou de ceux qui sont utilisés pour justifier et alimenter le terrorisme“.

Cette décision a pris la forme d’un décret du Roi Salmane.

Pour saisir la portée de cette décision, il faut savoir :

– que l’Arabie saoudite est la gardienne de l’Islam sunnite le plus orthodoxe;

– qu’elle est la gardienne des Lieux saints;

– que de nombreux hadiths sont le fondement du wahhabisme;

– que le wahhabisme et le pacte de Najd sont le fondement de l’Etat saoudien actuel, depuis environ trois siècles;

– que les hadiths et ce qu’on appelle plus largement la Tradition, sont la seconde source de législation chez la majorité des musulmans orthodoxes, après le Coran.

Il faut rappeler que les recueils des hadiths sont souvent sacralisés  alors que les paroles ou les actes du Prophète, ont été collectés plus de deux siècles après sa mort.

Comme le disait Mohamed Arkoune, “la charia est œuvre humaine“, et elle a utilisé pour cela des hadiths dont l’authenticité n’est pas toujours garantie.

Le nouveau Centre sera basé à Médine. Sa direction a été confiée à un membre connu de la famille Al Cheikh, descendant de Mohamed Ibn Abdelwahab, fondateur du wahhabisme. Un “conseil scientifique international“ sera constitué pour mener ce travail de purge.

Le décret royal saoudien est daté du 18 octobre a été peu médiatisé. L’objectif assigné au centre est de “contribuer à diffuser la pensée modérée, l’Islam modéré“.

Depuis deux ans et de plus en plus fort, MbS annonce un retour au “vrai Islam“ en Arabie saoudite car  “nous allons détruire immédiatement les pensées extrémistes“.

Le projet de MbS est ambitieux et global:

  • lutte contre les extrémismes au nom de la religion,
  • transformation sociale et culturelle,
  • ouverture de la société,
  • création d’une économie qui s’affranchit de la rente pétrolière,
  • lutte contre la corruption, davantage de pouvoir aux citoyens…
  • bref, le cheminement vers un Etat moderne.

La décision saoudienne fera tomber un mur, une muraille même et ouvrira une brèche vers un début de rationalité dans l’étude des corpus islamiques. »

Note : Cet article , remanié, pour des raisons pédagogiques, est paru le Mardi 28 novembre 2017 à 15h18 / rédigé par N.E dans Médias24