Accueil » Mutualisons » Guha niv1

Guha niv1

A-  Guha est souvent en compagnie de son épouse ou de son âne 

a- Si je devais décrire ces images  mon professeure m’aiderait à dire ces mots et ensuite formuler des phrases :
 

1– يلبس جحا عمامة

2– يلبس جحا دائماً عمامة

3– يركب جحا الحمار

4– يتكلّم جحا مع الحمار

5– يتكلّم جحا مع الحمار

6– يتكلّم جحا مع زوجته

 

جحا     حِمار      عَمامة

زوجته

 

B- Les caractéristiques de Juha

 Guha est un homme intelligent  qui fait semblant d’être bête

 

الصِفات حكيم غبيّ   ؟ عنيد عجيب ذكيّ
les qualificatifs sage idiot têtu étonnant intelligent

 

 

– Guha se trouve souvent soit  dans la maison, au marché, à la mosquée ou dans un palais…etc.

  نَجِد جحا  غالباً  في

الجامِع القَصْر الحَمام السوق الدار     المَكان
la mosquée le palais le hammam le marché la maison le lieu

 

C- Aspect vestimentaire

 

ماذا يلبس جحا ؟

Lisez

1- يرتدي جحا جلبابا أخضر

2- يلبس جحا نعلا

3يلبس جحا رزّة خضراء

 

Lexique ( à apprendre)
وَضَعَ – يَضَعُ ارْتَدى – يَرْتَدي

لَبِسَ – يَلْبَسُ

Mettre S’habiller /porter S’habiller/porter

نَعْل

رَزّة جِلْباب
Babouche Turban Djellaba
أصْفَر- صَفْراء أَبْيَض – بَيْضاء أَحْمَر – حَمْراء
Jaune Blanc Rouge

 

Conjugaison à comprendre , à lire et bien sûr à  apprendre

 Moudâri3  المضارع  =  /  l’inaccompli (présent)

 

رَكِب

monter

يركب جحا على حماره

 les pronoms personnels
play_circle_filled
pause_circle_filled
monter
volume_down
volume_up
volume_off
 
أَرْكَبُ أنا
تَرْكَبُ أنتَ
تَرْكَبينَ أنتِ
يَرْكَبُ هو
تَرْكَبُ

هي

نَرْكَبُ نحن
ترْكَبونَ أنتم
تَرْكَبْنَ أنتنّ
يَرْكَبونَ همْ
يَرْكَبْنَ

هنّ

 

D- Lisez les titres des aventures de Guha

 

 

 

 

 

 

 

E- Point Langue  Les lettres lunaires et les lettres solaires

Les lettres lunaires sont :

ء– ب – ج – ح – خ – ع – غ – ف – ق – ك – م – ه – و – ي

Le mot est bien sûr défini,  il porte l’article  » الـْ « .Le lam de l’article se prononce.

الْحِمار

l’âne

الْحمام

le hammam

je lis : al-himâr

 

je lis : al-hammâm

 

Les lettres solaires  sont :

ت – ث – د – ذ – ر – ز – س – ش – ص – ض – ط – ظ – ل – ن

Le mot est bien sûr défini, il est donc précédé par l’article défini  » الـ « . 

Le  » lam » de l’article ne se prononce pas, la consonne est redoublée et cela est indiqué à l’écrit par le signe chadda   ـّ

الشّمس

Le soleil 

 

Je lis : ach-chams

  Je ne lis pas : al-chams

 

النّور

La lumière

 

Je lis : An-Nour 

Je ne lis pas : Al-Nour

 

 Important : Connaître les lunaires et les solaires nous permet de bien lire le mot, de faire correctement la liaison entre deux mots.

Lisez et faites attention à la liaison Exemple La lettre
يوم الْأحد الْأحَد ء
يركب الْحمار الْحِمار ح
جحا الْغبيّ الْغَبِيّ غ
لا يذهب إلى الْمدرسة الْمدرسة م
جحا الذّكيّ الذّكيّ ذ
الشّخْصِية الشَّعْبِيّة الشّخْصِية ش
كان يا ما كان في قديم الزّمان الزّمان ز

 

E-Bonus

Familiarisez-vous avec les aventures de Guha, lisez ces histoires et racontez-les à  votre famille, peut-être que vos parents ou grand-parents les connaissent.

a- Guha et ses ânes

On raconte beaucoup d’histoires sur Djeha. Tantôt on le présente comme un garçon intelligent, tantôt comme un garçon naïf.

On dit que Djeha n’était pas un bon élève en classe.

Un jour, son père lui dit :
– Djeha, tu ne travaille pas bien à l’école. Tu dois donc arrêter tes études et chercher un travail qui te permettra de vivre.
– J’ai déjà pensé à cela, répondit Djeha.
– Alors, tu aimerais faire quel travail ? Demanda le père.
– Je voudrais élever des ânes. Quand ils deviendront grands, je les vendrai pour gagner de l’argent.
– Pourquoi préfères-tu élever surtout des ânes mon fils ?
– Les ânes sont des bêtes tranquilles, ils ont beaucoup de patience et de courage. Tous les fellahs (agriculteurs) les utilisent dans leurs travaux.

– Prépare-toi alors à aller demain au marché pour acheter quelques ânes. Le lendemain Djeha, se leva de bonne heure. Il va avec son père au marché des bêtes.

Au marché, Djeha choisit de prendre dix ânes aux longues oreilles qu’il paya et qu’il amena à la ferme.

Djeha est très fatigué après avoir beaucoup marché. Il choisit alors le grand âne et monta dessus. Continuant ainsi son chemin avec ses bêtes. Djeha est tout heureux. Il chante et admire les beaux paysages sur son chemin.

Soudain, avec frayeur, il compte ses ânes: « un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf ? … Il manque un âne ! »

Djeha est très surpris. Il descend aussitôt de son âne et se remet à compter une deuxième fois. « Il y en a bien dix. Ouf ! » Il a eu peur. Il remonte sur son âne et continue sa route vers la ferme. Pendant qu’il avance sur le dos de son âne, il décide de compter encore une fois ses bêtes. Mais comme la première fois, il n’en trouva que neuf ! Il descend de son âne et se remet à compter. « Mais, ils sont dix ! » s’écrie Djeha. Alors, il se dit : « puisque c’est comme ça je préfère marcher pour avoir dix ânes au lieu de neuf ! »

b- Guha, son fils et l’âne

Guha dit un jour à son fils, alors qu’il atteignait sa douzième année:
Demain, tu viendras avec moi au marché.
Tôt le matin, ils quittèrent la maison. Guha s’installa sur le dos de l’âne, son fils marchant à côté de lui. A l’entrée de la place du marché, Guha et de son fils furent l’objet de railleries acerbes:
Regardez-moi cet homme, il n’a aucune pitié! Il est confortablement assis sur le dos de son âne et il laisse son jeune fils marcher à pied.
Guha dit à son fils:
As-tu bien entendu? Demain tu viendras encore avec moi au marché!
Le deuxième jour, Guha et son fils firent le contraire de la veille: le fils monta sur le dos de l’âne et Guha marcha à côté de lui. A l’entrée de la place, les mêmes hommes étaient là, qui s’écrièrent:
Regardez cet enfant, il n’a aucune éducation, aucun respect envers ses parents. Il est assis tranquillement sur le dos de l’âne, alors que son père, le pauvre vieux, est obligé de marcher à pied!
Guha dit à son fils:
As-tu bien entendu? Demain tu viendras de nouveau avec moi au marché!
Le troisième jour, Guha et son fils sortirent de la maison à pied en tirant l’âne derrière eux, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent sur la place. Les hommes se moquèrent d’eux:
Regardez ces deux idiots, ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent à pied sans savoir que l’âne est fait pour porter des hommes.
Guha dit à son fils:
As-tu bien entendu? Demain tu viendras avec moi au marché!
Le quatrième jour, lorsque Guha et son fils quittèrent la maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. A l’entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation:
Regardez ces deux-là, ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête!
Guha dit à son fils:
As-tu bien entendu? Demain tu viendras avec moi au marché!
Le cinquième jour, Guha et son fils arrivèrent au marché portant l’âne sur leurs épaules. Les hommes éclatèrent de rire:
Regardez ces deux fous, il faut les enfermer. Ce sont eux qui portent l’âne au lieu de monter sur son dos.
Et Guha dit à son fils:
As-tu bien entendu? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer.

 

b-  Regardez la vidéo L’âne qui valait de l’or  (en français)

Extrait du spectacle DJEHA de Naïma KHIMA, cliquez ici

http://www.dailymotion.com/video/xny8fd_extraits-djeha_creation#.UOiygKya-So