Accueil » Portrait » Jamila Bouhired

Jamila Bouhired

Image associéeImage associée

  • Djamila Bouhired est née à Alger en 1935 . c’est une femme algérienne  militante duFLN.
  • Elle est issue d’ une famille de la classe moyenne , d’un père algérien et d’une mère tunisienne, elle est scolarisée à l’école française.
  • Étudiante, elle rejoint le Front de libération nationale.
  • En avril 1957, elle est blessée dans une fusillade et capturée par l’armée française . Elle est condamnée à mort.
  • Son exécution est stoppée par une campagne médiatique menée par deux avocats français Jacques Vergès et Georges Arnaud. Elle est finalement graciée et libérée en 1962.
  • Sa vie a été adaptée au cinéma par Youssef Chahine.

Voici un extraits du Parisien du 2 mars 2019 /20h25

Djamila Bouhired, icône de la Révolution

Djamila Bouhired, ancienne militante du FLN et figure de la lutte pour l’indépendance, a apporté un soutien remarqué aux manifestants vendredi, à Alger. Un symbole au regard de son histoire.

Lorsque vendredi les Algériens sont de nouveau descendus en masse dans les rues du pays, il y eut un moment rare à Alger, de ceux que retient l’Histoire. La scène se passe rue Didouche-Mourad, une longue artère du centre de la capitale. Les cris fusent : « Djamila ! Djamila ! » Au milieu de la cohue qui se forme aussitôt, une femme élégante, écharpe marron et manteau noir, lunettes aux verres fumés sur le nez.

À 84 ans, l’héroïne de la guerre d’indépendance algérienne est sortie de chez elle, rompant en ce jour mémorable une existence discrète pour dire par sa présence combien ce qui se passe en Algérie depuis une semaine est important à ses yeux.

Prise d’assaut, photographiée, portée par ceux qui l’entourent, et protégée par quelques compagnons, Djamila sourit, lève la main, et scande avec la foule : « Le peuple veut la chute du pouvoir ! » un mot d’ordre qu’elle répète à l’unisson avec ses compatriotes.Elle restera une heure parmi eux avant de se retirer dans son appartement d’Alger.  »